BanniereFrohmuhl Pays de LPP

7-Fonderies et forges à Frohmuhl

Le comte Jean-August de Veldenz (1592-1611) successeur de Georges-Jean de Veldenz commence à développer une industrie métallurgique dans le comté de La Petite Pierre. Le minerai de fer provient du Erzberg près de Volksberg. De 1611 à 1640, une fonderie fonctionne à Frohmuhl. Elle semble avoir été abandonnée ensuite lors des troubles de la guerre de Trente ans.
Sous l'administration du comte Christian IV de Birkenfeld (1735-1775), la fonderie est réactivée. De nouvelles mines sont exploitées dans le Haslaertal et le Berenberg près de La Petite Pierre. La fonderie est sous la responsabilité de Johann Philipp Quien, qui obtient en 1741 pour dix-huit ans le bail de l'exploitation des fonderies et des mines. Cette fonderie entre en concurrence avec les moulins car ils utilisent les mêmes ressources en eau des étangs.
Charles Serfass écrit :
"Les ateliers de Frohmuhl se composaient de réserves de bois, de la fonderie, d'un local de concassage des scories, d'étables, de deux maisons pour journaliers et d'une grande maison de maîtreIl subsistait avant la construction du chemin de fer, un ensemble de petites maisons situées en contrebas de la rue de la Montagne qui s'appelaient "les Kasern" ; peut-être s'agissait-il de ces maisons de journaliers de la fonderie ?.
A Tieffenbach se trouvaient la maison de maître, le grand atelier du martinet et de la forge, l'atelier de découpe, la réserve de bois, des étables, des maisons d'habitation réservées aux ouvriers, une grande maison administrative."Charles Serfass, L'ancienne Seigneurie de La Petite Pierre , 2013
Cette fonderie fonctionne jusqu'en 1771, puis elle est remplacée par une forge d'armes en 1777.
Dans les registres du 18è siècle de l'église catholique de Tieffenbach sont mentionnés les noms de Allendorf et Dinkel qui ont travaillé à la fonderie de Frohmuhl, ainsi que les noms de Auer, père et fils qui étaient forgerons et serruriers à Frohmuhl.
Les forges ont continué à fonctionner après la période révolutionnaire, puisqu'on retrouve encore des traces de cette activité, aujourd'hui dans les maisons Minker et Dinkel (Buchholzer) à Frohmuhl.



Histoire précédente | Liste des histoires | Histoire suivante

A propos

Ce site a été réalisé par Thomas Schneider, développeur en informatique.